Se faire accompagner par un expert en gestion de patrimoine immobilier en Israël

6 mai 2023

Il convient de savoir que l’immobilier fait partie des secteurs économiques incontournables en Israël. Avant de vous lancer dans un projet d’investissement dans ce secteur, il est conseillé de se faire aider par une société spécialisée pour éviter de perdre de l’argent. 

Le recours à un professionnel en gestion et en construction de patrimoine immobilier en Israël

L’investissement dans l’immobilier requiert des compétences avancées dans le domaine. D’où, la nécessité de recourir aux services d’une société maîtrisant les notions de Fiscalité et de Taxe immobilière en Israël. N’hésitez pas à aller sur ce site pour connaître tous les services proposés par cette société dans ce domaine. Elle a pour fonctions principales de se charger : 

A lire également : Explorez l'ocarina : un instrument de musique antique aux sonorités captivantes

  • Des opérations d’acquisition ou de cessions de biens
  • De l’imposition
  • Des déclarations fiscales
  • De la location
  • Etc. 

En effet, ces dernières années, le prix des biens immobiliers n’a pas cessé de croître en Israël. De ce fait, il est de plus en plus difficile d’acheter un appartement dans le pays. Comme la demande est largement supérieure à l’offre, il faut éviter de s’attaquer au marché sans l’aide d’un professionnel. Sinon, votre investissement ne sera pas rentable. Grâce à ses compétences avancées, le conseiller en gestion et de construction de patrimoine immobilier pourra vous proposer des solutions adaptées à votre cas. En outre, il est la personne la plus qualifiée pour vous présenter de manière explicite la réalité de la législation en matière de fiscalité.

Les types d’imposition et taxes immobiliers en Israël

Les règles relatives aux impositions et aux taxes dans l’immobilier en Israël peuvent varier selon le type d’investissement. Pour l’achat d’un bien immobilier, la taxe peut varier de 0 à 10 %. Pour la revente d’un bien immobilier, la taxe est fixée à 25 % sur la plus-value. Si le bien en question est la résidence principale, le propriétaire n’aura pas à payer d’impôt. S’il s’agit d’une location d’un bien immobilier, le taux d’imposition peut aller de 10 à 15 % sur les loyers perçus. 

En parallèle : Inspiration recette de cuisine : découvrez l'institut gourmandise