La prévoyance de retraite Suisse avec le troisième pilier

La Suisse est renommée pour ses montagnes majestueuses, ses chocolats exquis et ses banques solides. Mais saviez-vous que ce petit pays au cœur de l’Europe est tout aussi réputé pour son système de prévoyance de retraite? En 2021, la Suisse a décroché la deuxième place de l’indice mondial des retraites, affirmant ainsi l’efficacité de son modèle structuré autour de trois piliers. Dans cet article, nous plongeons dans le cœur de cette prévoyance suisse, en mettant un accent particulier sur le troisième pilier, ce composant optionnel mais essentiel pour maintenir votre niveau de vie après le départ à la retraite.

Le système de retraite Suisse, selon trois piliers

La Suisse a conçu un système de prévoyance de retraite robuste et multidimensionnel. Destiné à couvrir non seulement la retraite mais également les risques liés à l’invalidité et au décès, il se compose de trois piliers distincts: l’AVS (Assurance Vieillesse et Survivants), la prévoyance professionnelle (ou deuxième pilier) et la prévoyance privée (ou troisième pilier). Les deux premiers piliers sont obligatoires et assurent les bases de la subsistance, tandis que le troisième pilier offre une flexibilité et des avantages fiscaux pour améliorer le confort de vie lors de la retraite.

Lire également : Assurance vie et décès : comment ça marche ?

Il est important de noter que le succès du système de retraite suisse ne se limite pas à sa structure interne. En effet, selon une étude menée en 2021, la Suisse a été classée deuxième au monde pour l’efficacité de son système de retraite. Pour en savoir plus sur cette reconnaissance internationale, vous pouvez consulter l’article détaillé sur https://mag-investir.com/la-suisse-a-la-seconde-place-de-lindice-mondial-des-retraites-en-2021/ 

L’assurance vieillesse et survivants (AVS)

L’AVS, ou premier pilier, constitue le socle de la prévoyance de vieillesse en Suisse. Dès que vous résidez ou travaillez en Suisse, et dès l’âge de 17 ans, vous êtes appelés à cotiser à ce régime. L’AVS vise à pallier la perte de revenu inhérente à l’arrêt de l’activité professionnelle. Les cotisations sont financées paritairement par l’employé et l’employeur directement prélevées sur le salaire.

A découvrir également : Inspiration recette de cuisine : découvrez l'institut gourmandise

Les rentes de l’AVS sont accordées sous conditions, notamment en fonction des années de cotisation et du revenu. Pour un individu, la rente complète varie entre 1 185 et 2 370 francs suisses par mois. Il est primordial de noter que ces rentes ne sont pas automatiques; il faut en faire la demande en amont de l’âge de retraite.

Previous post En quoi consiste les contrats proposés par les constructeurs de maisons individuelles ?
Next post Quel tapis de priere choisir ?